L’Histoire des Comores

This post is also available in: Anglais

Une chronologie des principaux événements des Comores:
1527 – Diego Ribero cartographe portugais représente les îles Comores sur une carte européenne pour la première fois.

1886 – Comores devenir un protectorat français.

1912 – Comores deviennent officiellement une colonie française de Madagascar administrés.

1942 – Les forces britanniques envahissent les Comores et Madagascar, le basculement de l’administration pro-Vichy et de rendre les territoires plus à l’Accord de libre gouvernement français de Charles de Gaulle.

1947 – Comores deviennent un territoire d’outre-mer de la France et bénéficient d’une représentation au parlement français.

1961 – l’autonomie donnée aux Comores.

Indépendance

1974 – Trois des îles qui composent les Comores vote pour l’indépendance, mais une quatrième île, Mayotte, les votes pour rester avec la France.

Juillet 1975 – Comores déclare unilatéralement l’indépendance, avec Ahmed Abdallah comme président.

1975 août – Abdallah déposé en coup assistée par mercenaire français Bob Denard colonel Bob, et remplacé par le prince Said Jaffar Mohammed.

1976 – Jaffar remplacé par Ali Soilih, qui tente de transformer le pays en un laïque, république socialiste.

1978 – Soilih renversé et tué par des mercenaires dirigés par Bob Denard, qui restaurent Abdallah au pouvoir.

1989 – Abdallah assassiné par la garde présidentielle sous le commandement de Bob Denard, qui met en scène coup. La France intervient, Denard quitte îles.

1990 – Said Mohamed Djohar élu président.

1995 – Djohar supprimée dans une tentative de coup d’Etat mené par Denard. Les troupes françaises interviennent, les rachats Denard.

1996 – Mohamed Taki Abdulkarim élu président, rédige une constitution qui étend l’autorité du président et établit l’islam comme fondement de la loi.

Menace sécessionniste

Août 1997 – Les îles d’Anjouan et de Mohéli déclarer l’indépendance des Comores.

1997 Septembre – Les troupes de l’île de Grande Comore terres à Anjouan pour tenter d’empêcher la sécession, mais sont en déroute.
Afrique du Sud Thabo Mbeki ouvert en 2003 des pourparlers pour résoudre l’impasse

1998 – Le Président Taki meurt, apparemment d’une crise cardiaque, et est remplacé par un président par intérim, Tadjidine Ben Said Massounde, en attendant les élections.

Avril 1999 – signes Massounde un accord d’autonomie à Madagascar, mais les délégués d’Anjouan et Mohéli refuser d’emboîter le pas, disant qu’ils doivent d’abord consulter leur peuple, ce qui incitera les violentes manifestations dans la Grande Comore contre les personnes d’origines Anjouan.

Avril 1999 – Massounde renversé par un coup d’Etat dirigé par le chef d’état-major général, le colonel Azali Assoumani.

Mars 2001 – Azali Assoumani dit que le pays sera de retour à un régime civil en 2002, après de nouvelles institutions de gouvernement avait été mis en place. Il a également dit qu’il ne voulait pas se présenter aux élections.

2001 9 août – Un « comité militaire » prend le pouvoir dans l’île sécessionniste d’Anjouan avec l’objectif de rejoindre les Comores.

Septembre 2001 – A Anjouan, une prise de contrôle d’un jour par le major Combo Ayouba est écrasé par le major Mohamed Bacar, qui dirige le gouvernement militaire mis en place en août.

Novembre 2001 – Anjouan voit une autre tentative de coup d’Etat manqué, cette fois par le colonel Said Abeid, qui est contre les efforts de réunification de M. Bacar.

L’autonomie des îles

Décembre 2001 – Les électeurs d’une nouvelle constitution qui gardera les trois îles comme un seul pays, mais accorde une plus grande autonomie de chaque.

Avril 2002 – Le colonel Mohamed Bacar élu chef d’Anjouan et Mohamed Said Fazul élu chef de Mohéli. Azali Assoumani nommé président des Comores réunis.

Mai 2002 – Mze Abdou Soule Elbak est élu président de l’île de Grande Comore, également la base de Azali Assoumani, la règle générale de la réunification des Comores.

Février 2003 – Les forces de sécurité disent avoir déjoué un complot contre le président Assoumani.

Décembre 2003 – Les dirigeants des îles semi-autonomes parvenir à un accord de partage du pouvoir, ouvrant ainsi la voie à des élections

2004 Mars-avril – Les élections locales pour les assemblages sur les trois îles semi-autonomes. Les partisans du président fédéral, Azali Assoumani, gagner seulement 12 des 55 sièges. Les élections ont lieu en avril pour l’Assemblée nationale de 33 membres – Assemblee de l’Union.

Juin 2004-Juillet – Assemblée nationale s’ouvre. Azali Assoumani président noms des membres du gouvernement fédéral en premier.

Janvier 2005 – Première visite à la France par un chef de file des Comores depuis 30 ans.

Avril 2005 et Novembre – mont Karthala, un des plus grands du monde des volcans actifs, crache des cendres sur la Grande Comore. Des milliers de villageois fuient.

Mai 2006 – dignitaire musulman Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, d’Anjouan, gagne des élections fédérales présidentielles.

Impasse Anjouan

Mai 2007 – L’Union africaine envoie des troupes pour aider à maintenir la paix dans les élections Juin après Anjouan Mohamed Bacar président refuse de se retirer.

Juin 2007 – Anjouan organise des élections locales au mépris du gouvernement fédéral et l’Union africaine. Mohamed Bacar est inauguré en tant que président d’Anjouan.

Octobre 2007 – L’Union africaine impose des sanctions Voyage à Anjouan Mohamed Bacar chef et autres responsables gouvernementaux et gèle leurs avoirs à l’étranger tout en appelant à de nouvelles élections.

Novembre 2007 – AU commence blocus naval de l’île d’Anjouan.

Mars 2008 – comorienne et les troupes terrestres de l’UA à Anjouan et la reprendre. La France prend renégat leader Mohamed Bacar en garde à vue.

Mars 2009 – L’île de Mayotte vote pour intégrer pleinement avec la France. Le gouvernement des Comores, qui revendique l’île, le mandat du référendum nulle et non avenue.

Mai 2009 – Les électeurs dans un référendum approuve la prolongation du mandat du président du bureau. L’extension est contestée par l’opposition et de nombreux habitants de Mohéli.

Juin 2009 – Un avion s’écrase au large des Comores, tuant tous, mais l’un des 153 personnes à bord. expatriés comorien démontrer en France après que l’avion peut suggestions ont été défectueux.

Décembre 2009 – le parti du président Sambi remporte une victoire écrasante aux élections législatives.

2010 avril – soldats libyens prendre ses fonctions dans la garde présidentielle comme « formateurs ».

Juin 2010 – Les dirigeants politiques, après un certain délai, d’accord sur les élections calendrier à partir de Novembre avec des primaires pour la présidence

Comments are closed.