Le consistant; Steve Jobs

This post is also available in: Anglais

Dans toute réussite en entreprise, dans toute réussite politique et même dans toute notre vie, les personnes qui réussissent cachent derrière leur carrière, certaines choses que les gens ignorent durant leur vie. Dans mon expérience personnelle, j’ai vécu des Directeur généraux qui s’épanouissaient par les tendances du marché alors que d’autres sont des pionniers qui changent la perception de leur produits aux utilisateurs. Si ces réalités de la vie dans les affaires nous semblent perplexes, il est l’ordre de notre devoir sur Seleani.com de vous montrer un exemple plus récent, pratiquement et précisément Mr. Steve Jobs :

Les rétrospectives sur sa vie et sa carrière vont se succéder. Elles retraceront certainement l’épopée du Macintosh, de l’iPod, de l’iPad et de l’iPhone, sans oublier le MacBook Air ou le premier All-In-One qui tous ont véritablement séduit le public.

Les journaux, les écrivains et les medias reprendront l’histoire de sa vie, ou de ce que l’on en sait : enfant abandonné par un père professeur syrien, adopté par une modeste famille américaine, élève moyen mais serial entrepreneur visionnaire et homme d’affaire de génie.

Certains rappelleront le caractère colérique, entier voire totalitaire du dirigeant et, corollaire paradoxale, son charisme et son influence unique sur ses collaborateurs.

Sa consistance:

D’autres évoqueront ce look décalé devenu mythique : un simple jeans, des baskets, un T-Shirt, une barbe de trois jours et une éternelle paire de lunettes rondes.

Loin de tout débat, loin de toute rétrospective toujours plus ou moins partisane, loin de toute hagiographie, que nous soyons utilisateurs ou non d’Apple, la rédaction de seleani.com veut juste aujourd’hui rendre un hommage à l’une des personnalités qui a le plus marqué l’informatique moderne.

Steve Jobs avait 56 ans. Que son âme repose en paix.

Ces clients Parlent « Un Humain qui a ses défauts »

En tant que client de Foxconn, Steve Jobs ne pouvait pas ignorer les conditions de travail inhumaines de cette entreprise connue pour ses méthodes digne d’une dictature. Par conséquent il ne faut pas nier sa responsabilité, même si elle n’est pas directe, dans les nombreux morts au travail.  Je trouve que les gens qui refusent de voir la véritable nature de personnes comme Steve Jobs au motif que ce qu’Apple vend est selon eux incontournable (?) induit également leur responsabilité dans les malheurs du monde actuel. Exploiter jusqu’à la mort des personnes pour qu’une autre partie, privilégiée, de la société puisse jouer avec les derniers gadgets à la mode est inacceptable. Certains dans ce forum feraient bien de pondérer ce qu’ils disent sur l’échelle des valeurs de l’humanité.

Pour moi Steve Jobs est un grand brasseur d’idées, pas un génie, mais un horrible personnage sur le plan social. De ce point de vue, il est reconnu que malgré son immense fortune, il n’a jamais donné un centime à une œuvre caritative, qu’il se garait sur les places de parking réservées aux handicapés et que c’était un dictateur au travail.

Joli bilan. Mais laissons aux historiens le soin de réécrire correctement l’histoire de Steve Jobs quand la ferveur des adeptes pour leur gourou sera retombée comme un élite..

Leave A Comment

You must be logged in to post a comment.